Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la lorgnette: naissance d'une nécessité

26 Janvier 2010 , Rédigé par evacor Publié dans #La lorgnette d'Evelyne

480415 fabrice-luchini Fabrice Luchini (DR)

C'est amusant de ne pas savoir comment, tout soudain,  nait une nécessité.
Je pense avoir vu des affiches, des articles, mais je ne sais absolument pas comment il y a environ deux mois, l'idée d'aller voir ce spectacle s'est imposée: 
Luchini - La Fontaine, au Théâtre de l'Atelier.

Et surprise, j'ai trouvé une place pour le vendredi 3 février à 16h00.  Un vendredi à 16h00 !!! Comme dit Luchini: "alors là, vendredi à 16h00, par  -8, c'est du public pointu..."

J'ai passé deux heures merveilleuses grâce au comédien, et grâce à l'homme.

Le comédien: technique d'élocution théâtrale éblouissante, à tel point qu'au début du spectacle je n'écoutais pas vraiment les mots, mais la rythmique des mots. J'adore ses choix littéraires, j'adore ses redites, qui font que grâce à la répétition de certains passages on peut en saisir la profondeur, ou la finesse, l'humour aussi, qui peuvent échapper dans un déroulement linéaire. J'adore sa voix, qui module très largement mais toujours avec une grande projection, et qui passe aisément et rapidement de la grandiloquence au murmure: c'est plus que brillant, c'est saisissant et émouvant. Et quelle bonne idée de parsemer l'univers La Fontaine de Nietzsche, Baudelaire, ou Céline. Ces apartés sont de vraies respirations stylistiques et musicales.

L'homme: la conception même du spectacle, textes avec transitions sur canevas d'improvisation fonctionne à merveille car l'homme est plein de dérision, d'insolence, de bon sens sur l'être humain, et son discours fait vaciller la salle d'éclats de rire irrépressibles à réflexions diverses sur le comportement humain: une variété incroyable de propositions, un peu de cabotinage aussi, mais tellement élégant... C'est une immersion dans la saveur et la rythmique de la langue française.
Je m'aperçois d'ailleurs que je suis de plus en plus sensible au rythme en général: rythme de la musique évidemment, mais aussi rythme d'un spectacle, sans lequel on s'ennuie vite, rythme d'une langue.
Avec Luchini on est du début à la fin dans l'excellence et la consistance: quelle intelligence ! 

 

Paris, Théâtre de l'Atelier, vendredi 3 février 2012 à 16h00

 affiche20110204115906.jpg

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :