Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La lorgnette: loin de tout

26 Janvier 2010 , Rédigé par evacor Publié dans #La lorgnette d'Evelyne

loin de tout: sentiment à la fois joyeux et angoissant. Joyeux car il induit une déconnexion régénérante, et angoissant par la sensation d'inconnu liée à un autre univers.

Lors de mon récent périple en Palestine, puis Jordanie, je me suis constamment sentie loin de tout. La Palestine est un pays occupé. Quand on est français on peut avoir une connaissance intellectuelle de ce que représente un pays occupé, mais aucune sensation de réalité. On sait qu'on peut se déplacer où on veut, comme on veut. La liberté de mouvement est une question qui ne se pose pas. Dans un pays occupé, toutes ces évidences ont disparu: c'est très perturbant.

loin de tout à Naplouse: je sors de soirée, aux portes de la ville il y a des militaires partout, les cafés sont remplis de groupes d'hommes, je ne sais pas ce qui se passe. Et si j'étais au mauvais endroit au mauvais moment ?

loin de tout à Jérusalem: je quitte l'esplanade d'Al'Aqsa, un palestinien se fait arrêter devant moi, ses camarades se serrent contre lui comme un rempart, les militaires israéliens crient, de plus en plus nombreux, je sens qu'il faut partir vite.

loin de tout à Jaffa, pour mon premier bain de l'année sur une plage quasi déserte et un soleil de plomb.

P4270021

loin de tout au passage des frontières, à Allenby bridge, car il faut des heures pour passer tous les contrôles. Autour de moi la patience résignée des hommes, des femmes, des enfants, qui reviendront demain si on les empêche de passer aujourd'hui.

loin de tout à Pétra, à l'hôpital, où je me retrouve en grande fragilité à la suite d'un accident.

loin de tout à l'aéroport de Tel Aviv, quand je me sens vaguement fautive de je ne sais pas quoi, juste parce qu'on m'interroge avec suspicion.

Je n'ai jamais autant que là-bas l'impression de ne rien maîtriser, d'être enfermée dans un monde d'où tous les codes m'échappent.  

 Et pourtant la Palestine est un pays si attachant ! J'y rencontre des gens hors du commun, d'une résilience impressionnante, des gens arrivés là un peu par hasard, d'autres avec détermination, et finalement se dégage une grande humanité, extrèmement diverse et enrichissante. Ramallah est une ville spéciale, en mouvement. J'aime me laisser happer par son atmosphère, j'y vis des journées "particulières", qui hantent longuement mes pensées.

P5030300

 mai 2014

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :