Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la lorgnette: Enfin !

26 Janvier 2010 , Rédigé par evacor Publié dans #La lorgnette d'Evelyne

250px-Don Pasquale in London

(Représentation de Don Pasquale à Londres - illustrated London News, 8 juillet 1843)


Enfin ! enfin ! une mise en scène inventive, vivante, détaillée, « ciselée » comme dirait mon amie Agnès-Laure avec  qui j’ai partagé ce très très beau moment musical et visuel. C’était lundi 13 février 2012 à la 1ère de Don Pasquale de Donizetti  au Théâtre des Champs-Elysées.

Mise en scène de Denis Podalydès (Sociétaire de la Comédie Française) remarquablement fouillée et précise, qui sert l’œuvre, la rend vivante, drôle, ce qu’elle est.  Je le cite : « La voix, c’est le plaisir ultime : le plus grand en tant qu’acteur et en tant qu’homme de théâtre. Car quand la voix l’emporte, prend possession du corps tout entier, alors jaillit une beauté monstrueuse, qui moi me transporte. A l’Opéra Comique, lorsque j’ai vu pour la première fois un chanteur donner de la voix et tout donner à sa voix pour ne faire qu’un avec elle, j’ai été totalement bouleversé. Cette expérience restera longtemps pour moi de l’ordre du plaisir intense ».

Le décor (Eric Ruf) plein de charme contribue au plaisir visuel, les chorégraphies (Cécile Bon) franches ou esquissées sont d’un justesse réjouissante, les chanteurs chantent et jouent avec un engagement communicatif, on sent qu’ils sont heureux ; ils communiquent parfaitement leur enthousiasme, résultat : on sort du spectacle joyeux,  et plein d’énergie.

Les chanteurs sont tous excellents, la palme pour Alessandro Corbelli (Don Pasquale) et Gabriele Viviani (Malatesta), leur duo en deuxième partie est franchement enthousiasmant, et pour le Chœur de Radio-France qu’on n’est pas habitué à voir sur scène, qui est vraiment excellent, voix et jeu.


Le bémol: j’attendais beaucoup des costumes de Christian Lacroix.
En première partie, je dirais « bof »: à part la veste de Malatesta aux surpiqûres apparentes, très stylée, et 
le voile blanc de Norina, un classique de Lacroix, mais très joliment mis en valeur par la mise en scène. Le premier costume de Norina (Désirée Rancatore) est un ratage complet : c’est son entrée, l’air est difficile, elle est plantée en avant scène dans son jean moulant absolument pas sexy, et du coup ses minauderies deviennent presque vulgaires, elle n’est pas à l’aise, ça se voit, ça s’entend, je trouve que là elle est vraiment abandonnée par le metteur en scène et le costumier, c’est dommage d’autant qu’au fil de l’ouvrage elle se révèle très convaincante. La deuxième partie est beaucoup plus réussie, entre autres les tenues du chœur, adéquates et raffinées.

Néanmoins, ce bémol n’enlève rien à la qualité globale très homogène du spectacle : une grande réussite !


Don Pasquale - Gaetano Donizetti / Théâtre des Champs Elysées (Paris)

représentations les 13, 15, 17, 21 et 23 février à 19h30,

et 19 février à 17h00

Enrique Mazzola: direction musicale

Denis Podalydès: mise en scène

Eric Ruf: scénographie

Emmanuel Bourdieu: dramaturgie

Christian Lacroix: costumes

Cécile Bon: chorégraphie

Stéphane Daniel: lumières

Alessandro Corbelli: Don Pasquale

Désirée Rancatore: Norina

Gabriele Viviani: Dr Malatesta

Francesco Demuro: Ernesto

Richard Tronc: le notaire

Orchestre National de France

Choeur de Radio-France, direction Nathalie Steinberg

France Musique diffuse cet opéra en direct

mercredi 15 février 2012 à 19h30

Arte et Arte Live Web diffusent ce spectacle  

vendredi 17 février 2012 à 22h10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :